Au sommaire du numéro 98 de Jeanne Magazine :

Culture
Écrire à l’encre violette. Littératures lesbiennes en France de 1900 à nos jours
L’ouvrage manquant
Il est vraiment là, ce livre qu’on attendait, qui fait l’état des lieux historique d’une contre-culture lesbienne en littérature française. Il me faudra pousser les volumes sur mon étagère pour faire une large place à celui qui, déjà, s’affirme comme un ouvrage de référence sans précédent – le Lagarde et Michard lesbien ? –, jetant un pont salutaire entre recherche universitaire et vulgarisation, analyse fouillée et synthèse globale. Par Adèle Cassigneul

Se prendre au jeu, rencontre avec Lee Winter
Lee Winter est une autrice bien connue en Australie. Après une carrière de plus de 25 ans dans le journalisme, elle a continué à travailler avec les mots mais autrement. Les éditions Reines de Cœur ont vu juste en nous proposant ce mois-ci de découvrir la traduction française de son roman à succès Breaking Character. Si vous aimez les personnages profonds et les histoires fouillées, nul doute que vous prendrez plaisir à découvrir Se prendre au jeu. Rencontre.

Léa, Capucine et Liv, leur petite filleHomoparentalité
Familles lesboparentales, Léa et Capucine ont pensé à vous !
Léa et Capucine gèrent le compte @leacr pour y partager leur expérience homoparentale et quelques bons plans voyages. Comme on dit, c’est sur le tas qu’on apprend, et de toute évidence elles sont devenues incollables en matière d’homoparentalité : droit en vigueur, techniques, examens… Rien ne leur échappe. Aujourd’hui, elles passent à la vitesse supérieure en créant leur maison d’éditions dédiée à l’univers… de l’homoparentalité bien sûr ! Actuellement en campagne de financement participatif pour la publication de leurs guides et carnet de naissance, Léa et Capucine nous présentent leur projet.

Le parcours PMA croqué dans un roman graphique, rencontre avec Yasmine
Quand Yasmine et Justine, en couple depuis 3 ans, ont voulu avoir un enfant, comme pour tous les couples lesbiens, ça a commencé par un tas de questions et de recherches interminables sur Internet. C’est en écrivant un e-mail à son amie Mélina, pour lui raconter ses déboires, que Yasmine s’aperçoit combien le sujet est vaste. D’un clic sur le bouton « envoyer » à l’idée de raconter son histoire dans un roman graphique, il n’y a qu’un pas. Quelques mois plus tard, Bonne chance, Mesdames est né enrichi de témoignages et d’éléments d’actualité. Un projet à soutenir via une campagne de financement participatif.

Initiatives
Librairie itinérante, ateliers et salon de thé, Clotilde nous présente Les Guérillères
Être lesbienne est une richesse et Clotilde nous le démontre avec son projet de librairie itinérante Les Guérillères. La jeune femme de 42 ans vit dans les Monts d’Arrée dans le Finistère et se désole du manque de lieu dédié aux LGBT dans le coin. Qu’à cela ne tienne, et si je le comblais se dit-elle ! Passionnée par les lettres, le mouvement et le partage, elle planche alors sur un concept qui alliera ces 3 centres d’intérêt. Et aujourd’hui, elle s’apprête à lancer Les Guérillères, qui sera une librairie itinérante – comprenant principalement des livres féministes et LGBT -, et aussi un salon de thé où elle organisera des stages et des ateliers. Mais c’est encore Clotilde qui en parle le mieux…

Les EstivalièresLes Estivalières : partage et sororité en pleine nature
Un lieu privé d’un hectare et demi dans les Landes, une piscine, un espace réservé pour les spectacles et d’autres pour dormir. Des activités variées : de la méditation à l’apprentissage de la mosaïque en passant par l’art plastique et l’aquagym. Et cerise sur le gâteau, vous n’y croiserez que des lesbiennes. C’est le concept des semaines de vacances qu’organise l’association Les Estivalières depuis plus de 30 ans et que Mégane nous présente aujourd’hui.

Témoignages – Vous et le mois des Fiertés
Le mois des fiertés, c’est 30 jours pendant lesquels la visibilité de la communauté LGBTQIA+ sort de l’ombre. Présentes à toutes les Marches des fiertés ou de passage sur l’une d’elles nous avons chacune un rapport particulier avec cet événement. De l’action politique à la découverte du milieu, nous sommes nombreuses à avoir défilé au cours d’une pride et ce mois-ci, j’ai eu envie de découvrir quel était le rapport que les lesbiennes entretenaient avec ce mois qui met nos luttes à l’honneur.

Marche des fiertés
Vannes a désormais sa Pride grâce au collectif Liberty Max
L’année dernière, un groupe de lycéens et d’étudiants vannetais a organisé la toute première Marche des fiertés de la cité des Vénètes. Une initiative qui a été couronnée de succès. Mais sans structure pour pérenniser l’événement, cette seconde édition était incertaine. L’association Liberty Max, un collectif créé il y a quelques mois, a décidé de reprendre le flambeau et compte bien faire de la Marche des fiertés de Vannes un moment incontournable de la vie LGBT morbihannaise. Rencontre avec Maud, membre du collectif.

Portrait
Monica, personne non-binaire, pronom il, artiste designer, signe astrologique Capricorne, dérangeur multiversel
Quand j’ai rencontré Monica, je me suis d’abord demandé comment il faisait pour maquiller ses yeux d’une façon aussi stylée parce que moi, quand j’essaie de le faire, ça bave de partout, je me mets le liner dans l’œil, c’est pas symétrique et je finis par m’énerver. Et puis il m’a parlé de son court-métrage Rose Nuit présenté au concours du Nikon Film Festival, alors j’ai compris que ses compétences esthétiques allaient bien au-delà des smokey eyes. Je lui ai demandé s’il voulait bien me parler de son rapport à la création, et comme c’était l’heure de l’apéro, il a pris une sangria, j’ai pris un verre de muscat, et on a discuté. Par Bruna

Rainbow Symphony OrchestraMusique
Musique, maestro ! Rencontre avec le Rainbow Symphony Orchestra
Le Rainbow Symphony Orchestra fête cette année ses 20 ans. Créé pour offrir un espace de liberté et de bienveillance, l’orchestre accueille des musicien·ne·s amateur·rice·s porté·e·s par l’amour de la musique classique et par l’envie de s’engager dans des programmations qui font sens. Anaïs, membre de l’orchestre nous présente sa «  famille » et le concert Sororités Sonorités d’octobre prochain, entièrement dédié à des oeuvres composées par des femmes. Rencontre.

Et toujours au sommaire :
Tribune : Lesbienne et fière de l’être – De la honte à l’activisme par Élisabeth Chevillet
Séduction: Est-ce que vous attendez trop du couple lesbien ?
Bien-être : L’origan, une aromatique qui donne du pep’s à vos plats
Cuisine : 3 recettes à l’origan
Les initiatiques du ghetto gay : épisode 41- Problème de génération

→ Jeanne Magazine #98 – juin 2022

Soutenir les initiatives lesbiennes, c’est soutenir notre visibilité, notre existence. En rejoignant Jeanne, vous appartenez à une communauté qui fait bouger les lignes.