Chez Jeanne, on aime les initiatives comme celle portée par Souâd et Juliet. Les deux femmes ont cherché le moyen de visibiliser « les voix des lesbiennes » qu’elles admirent. Puis, de rencontres en réflexions, c’est sous la forme d’une émission de radio que le projet s’est développé. Un an et demi plus tard, Lesbiennes à l’antenne propose dans chacun de ses épisodes, une rencontre avec « une incroyable lesbienne », un dossier thématique et des zooms sur des artistes dont on entend trop peu parler. En attendant la prochaine émission en mai, je vous invite à parfaire votre connaissance de la diversité lesbienne en écoutant les 13 épisodes déjà disponibles. Extrait de la rencontre publiée dans le numéro 96 de Jeanne Magazine.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots et nous parler de l’équipe à l’origine du podcast Lesbiennes à l’antenne ? Lesbiennes à l’antenne est une émission de radio féministe et lesbienne diffusée sur une radio associative bordelaise (La clé des ondes). Toutes nos émissions sont enregistrées et disponibles sur les sites de podcast. Nous voulons mettre en lumière les regards, les vies et les luttes lesbiennes et féministes, pour contrer l’invisibilisation. 

Qui est l’équipe à l’origine de ce projet ? Souâd est danseuse, phytothérapeute, thésarde, algérienne, aventurière, poétesse et tricoteuse, Juliet est animatrice, rustique, française, acroyogini, liseuse, questionneuse et gourmande. Et on s’aime.

Lutte contre le patriarcat, intersectionnalité et empowerment sont des thèmes que vous abordez régulièrement. Le titre de votre premier épisode, Se dire lesbienne, c’est une déclaration politique, est d’ailleurs très clair. Selon vous, peut-on être lesbienne sans être militante et engagée ? On peut évidemment être lesbienne sans être féministe, de la même façon que toutes les féministes ne sont pas lesbiennes, malheureusement 😉 … Nos parcours, les rencontres sur nos chemins, nos réalités matérielles… font de nous, les lesbiennes, des personnes très différentes, et tant mieux ! C’est chouette d’appartenir à une communauté aussi hétérogène. (…)

La culture a une place très importante dans votre émission. En quoi diriez-vous que l’art et la culture sont des vecteurs forts d’empowerment pour les lesbiennes ? Notre émission est basée sur l’idée que si on n’entend pas ce qu’on a envie d’entendre, alors il faut prendre le micro, la scène, la rue, … donc bien sûr que quand d’autres prennent le courage, seules ou à plusieurs, de créer pour exister, ça nous touche, on a envie de valoriser. Nous aussi on aimerait écrire, faire des spectacles, donc ça nous fait un peu rêver…

Est-ce que votre rapport au lesbianisme et aux luttes lesbiennes a évolué depuis cette année et demie que le podcast existe ? Si oui, en quoi diriez-vous que ces changements sont le plus manifestes ? 
Juliet : Pour moi qui me suis construite politiquement d’abord anticapitaliste, puis antiraciste (même si à l’époque je n’avais pas encore tout compris) puis féministe puis lesbienne, ce dernier vécu, regard, est venu enrichir tout le reste, j’ai tout revisité à cette lumière. Et puis j’ai aimé rencontrer des femmes qui n’étaient pas de mon univers, le lesbianisme a mis de l’amour dans mon féminisme. L’émission a mis de la création dans mon lesbianisme, en mode boule à facettes. Une façon de partir à la découverte du monde et de moi-même en même temps.
Souâd : J’ai un parcours un peu différent : j’ai d’abord été féministe, puis lesbienne, ensuite j’ai vu le racisme et ce n’est qu’en dernier que je commence à comprendre les rapports de classes. Et clairement faire cette émission de radio, particulièrement de travailler avec Juliet, d’interviewer des lesbiennes inspirantes,… m’apporte d’aiguiser mon regard, d’ajouter une grille d’analyse anti-capitaliste et décoloniale sur les luttes lesbiennes. Cette émission me conforte dans l’idée que nous les lesbiennes allons révolutionner le monde !

(…)

Les 13 premiers épisodes de l’émission Lesbiennes à l’antenne sont disponibles sur le site lacledesondes.fr

Retrouvez l’intégralité de notre rencontre avec Souâd et Juliet dans le numéro 96 de Jeanne Magazine.

Soutenir les initiatives lesbiennes, c’est soutenir notre visibilité, notre existence. En rejoignant Jeanne, vous appartenez à une communauté qui fait bouger les lignes.