Élodie Garnier est un phénomène dans le milieu lesbien de l’édition. Avec la parution de son premier roman en 2020, Juste une fois pour essayer, elle a su créer un réel enthousiasme autour de son projet littéraire. Deux ans et quelques 20800 followers sur Instagram plus tard, l’autrice-influenceuse offre à ses lectrices une suite à l’histoire d’Élodie avec Je m’attendais à tout sauf à nous. Un nouveau roman criant de réalisme et de rebondissements né d’une question : « Quand on a connu le grand Amour, peut-on le vivre une deuxième fois ? ». Extrait de la rencontre publiée dans le numéro 97 de Jeanne Magazine.

Avant d’aborder la sortie de votre deuxième roman, revenons un peu sur le premier, Juste une fois pour essayer, qui vient de sortir en poche chez Harper Collins. L’histoire d’amour entre Élodie et Sara a conquis de nombreuses lectrices. Vous attendiez-vous à un tel succès ? Je m’attendais à tout sauf à ça ! Quand je l’ai écrit, je ne pensais pas au fait de pouvoir être publiée. J’éprouvais avant tout le besoin de raconter cette histoire, sans savoir où cela allait me mener. J’avais le sentiment également que, dans les médias (films, séries, livres…), les romances lesbiennes étaient bien trop peu représentées. Quand ma maison d’édition m’a appelée 48 heures après la sortie du livre pour me dire qu’il allait déjà être réimprimé, j’étais tellement surprise ! C’est à ce moment-là que j’ai réellement pris conscience de l’engouement que cette histoire suscitait, de l’écho qu’elle pouvait avoir chez les lectrices. (…)

Avec Je m’attendais à tout sauf à nous, vous avez choisi de continuer à raconter l’histoire de votre héroïne, Élodie. Quel a été le point de départ de l’écriture de ce nouveau roman ? Sans vouloir donner trop d’informations, Je m’attendais à tout sauf à nous commence là où s’est terminé Juste une fois pour essayer, dans le même lieu. J’avais envie de créer un lien entre mes deux ouvrages. Il n’est pas vraiment question de suite puisqu’une lectrice peut s’approprier ce nouveau roman sans avoir eu besoin de lire le premier. Dans ce second livre, je fais néanmoins des références à Juste une fois pour essayer et on retrouve plusieurs personnages phares tels qu’Alix, que beaucoup avaient adoré. (…)

Je m’attendais à tout sauf à nous est un roman qui aborde la deuxième chance en amour et le concept de l’âme-sœur. En quoi était-ce important pour vous d’aborder ces sujets ? Après Juste une fois pour essayer, qui était fort en émotions, il m’était indispensable de traiter ces sujets-là. Avant même d’écrire ce nouveau roman, je me suis posé une seule et unique question : Quand on a connu le grand Amour, peut-on le vivre une deuxième fois ? Il est vrai que lorsque l’on vit une histoire d’amour passionnelle et que l’on traverse ensuite une rupture sentimentale douloureuse, il est parfois compliqué, voire impossible, de croire que l’on peut retomber amoureuse un jour. Ou de pouvoir faire confiance à nouveau. Je suis de celles qui croient fortement en l’âme-sœur avec cette idée, malgré tout, que l’on puisse avoir plusieurs grandes Amours dans une même vie.

(…)

Je m’attendais à tout sauf à nous d’Élodie Garnier (Fayard)

Retrouvez la rencontre avec Elodie Garnier en intégralité dans le numéro 97 de Jeanne Magazine.

Soutenir les initiatives lesbiennes, c’est soutenir notre visibilité, notre existence. En rejoignant Jeanne, vous appartenez à une communauté qui fait bouger les lignes.