Suite au coming out de son fils, Sara Cunningham a créé l’association Free Mom Hugs en 2015. Depuis, de nombreux parents l’ont rejointe dans son combat et parcourent les Prides des États-Unis pour offrir des câlins gratuits aux jeunes LGBTQ rejetés par leurs familles. Et bonne nouvelle, Jamie Lee Curtis vient d’acquérir les droits du livre de Sara, How We Sleep at Night : A Mother’s Memoir, pour adapter son histoire au cinéma. Extrait de la rencontre publiée dans le numéro de mai de Jeanne Magazine.

Pouvez-vous revenir sur la création de votre association Free Mom Hugs ? Tout a commencé lorsque je suis allée à ma première Pride avec mon fils. Ce jour-là, je suis tombée amoureuse de la communauté LGBTQ+ et j’ai réalisé que toutes les idées préconçues que j’avais à son sujet étaient fausses. J’ai eu l’impression d’être recouverte de la tête aux pieds de paillettes et d’amour grâce à toutes les personnes qui me prenaient dans leurs bras. Mais, lorsque je suis aussi rentrée chez moi, j’avais encore en tête toutes les histoires horribles que je venais d’entendre, celles des jeunes qui avaient été rejetés par leurs proches, mis à la porte de chez leurs parents et pire encore. J’ai alors su qu’il fallait que j’agisse, que quelque chose devait être fait.

Comment avez-vous réagi au moment où votre fils vous a parlé de son homosexualité ? Pour être honnête, je n’ai pas très bien pris l’information. Je suis une femme de foi qui vit dans un Oklahoma plutôt conservateur. Mais j’ai cherché des informations et j’ai pu rencontrer d’autres mères qui comme moi ont un enfant homosexuel et ces femmes m’ont apporté de nombreuses informations et j’ai alors compris combien j’avais été mal informée. Le chemin que j’ai accompli de l’église jusqu’à la Pride m’a permis de comprendre la puissance qu’engendrent la peur et l’ignorance, et c’est l’unique raison qui explique, selon moi, la réaction négative de certains parents au moment du coming out de leur enfant.

Justement, si vous deviez donner un conseil à ces parents, quel serait-il ? Je dirais à ces parents qu’ils ne sont pas seuls dans cette situation et qu’aujourd’hui, en 2019, il existe énormément de ressources disponibles sur Internet ou dans des associations. Il faut faire de votre foyer un lieu où votre enfant se sente en sécurité. (…)

Avec Free Mom Hugs, vous vous rendez dans de très nombreuses Prides pour y donner des Free Hugs à toutes les personnes qui ont besoin de ce réconfort et ce n’est pas votre seule action sur le terrain. Pouvez-vous nous parler du soutien que vous procurez à la communauté LGBT ? En effet et même si souvent ce réconfort est nécessaire, nous allons bien au-delà dans notre soutien. Parfois cela peut être offrir une carte de transport en commun ou des bons alimentaires pour les jeunes LGBT sans domicile fixe. Nous donnons beaucoup de conférences et souhaitons éduquer les communautés locales religieuses, civiques et entrepreneuriales pour qu’elles comprennent l’importance et l’urgence qu’il y a à soutenir les personnes LGBT. Nous offrons aussi notre soutien à nos amis trans et à leurs familles qui ont besoin d’une assistance juridique pour pouvoir changer d’identité ou pour accéder aux soins de santé indispensables dans le cadre d’une chirurgie de réassignation sexuelle. Nous sommes très souvent conviés à intervenir au sein d’établissements scolaires ou sur des lieux de travail pour aborder la discrimination et d’autres sujets propres à la communauté LGBT. Par ailleurs, nous organisons toute l’année des événements pour soutenir notre communauté comme lors du Transgender Valentines Banquet ou encore du Transgender Resource Fairs. Chaque année nous partons sur les routes des Etats-Unis pour notre Free Mom Hugs Tour à l’occasion de la fête des mères pour nous rendre dans des lieux symboliques et historiques LGBTQ+. Cela nous permet de rencontrer de nombreuses personnes et de les encourager à continuer de vivre fièrement en étant elles-mêmes. Nous sommes toutes bénévoles et fonctionnons uniquement grâce aux dons que nous recevons. Il faut savoir que de très nombreuses « Mama Bears » sont là, prêtes à nous aider et à faire le travail ! (…)

(…)

freemomhugs.org

Retrouvez l’intégralité de cette rencontre dans le numéro de mai de Jeanne Magazine. Parce que c’est un combat de tous les jours de faire exister durablement un magazine 100% lesbien et que seul votre soutien financier est décisif pour la pérennité de votre magazine 100% indépendant, nous vous invitons dès aujourd’hui à vous abonner, à acheter le magazine à l’unité, à précommander votre exemplaire papier du premier hors-série ou encore à vous faire plaisir dans la boutique de Jeanne !