Beaucoup de femmes LBQ se rencontrent en ligne et vivent donc leur relation à distance, car il peut être difficile de trouver son âme sœur autour de chez soi. Mais comment être sûre qu’elle ne va pas vous abandonner ? Comment savoir si elle ne va pas fondre d’amour pour une autre que vous ? Comment savoir si votre relation est sérieuse alors que vous êtes si loin l’une de l’autre ? Si vous avez une peur panique de l’abandon, voilà le genre de questions que vous pourriez vous poser. Et ces questions que vous vous posez sont légitimes : chaque émotion que nous ressentons a une fonction.

La tristesse permet de vous « purger » d’une souffrance. La colère, de dépenser l’énergie nécessaire pour agir et vous battre. La peur, elle, a une autre fonction, que l’on pourrait résumer à la survie. Par la peur, nous cherchons à éviter le danger, la souffrance, les risques, nous nous mettons en condition de réfléchir à la meilleure issue possible.

Et surtout, faire le choix le moins douloureux, le moins difficile, pour nous. Ce qui ne signifie pas que ce soit le bon. Mais en tout cas, le moins effrayant. Extrait de l’article publié dans le numéro #94 de Jeanne Magazine. Par Stéphanie

La peur de l’abandon et le risque de perdre le contrôle

Les relations amoureuses sont complexes parce que vous n’avez pas de contrôle sur l’autre. Vous ne pouvez pas obliger quelqu’une à vous aimer. À tomber amoureuse de vous. Ni même à ne pas vous tromper ou vous quitter.

Bien sûr, on aimerait que tout se passe bien du début à la fin, que l’on soit folles amoureuses et aimantes jusqu’à la fin des temps (et elles vécurent heureuses pour toujours !). Mais la vérité, c’est que chaque humain est libre de ses sentiments.

C’est une des choses sur lesquelles personne ne pourra jamais agir.

Même les plus grandes manipulatrices ne pourront pas forcer quelqu’une à tomber amoureuse. Elles pourront, tout au plus, simuler le sentiment d’amour, en créant une dépendance affective. Mais ce ne sera pas de le VRAI amour.

Et même vous, vous ne pouvez pas contrôler ce que vous ressentez pour quelqu’une. Si vous avez fait le choix de cette relation à distance, c’est que vos sentiments vous y ont poussée. C’est que vous avez ressenti l’envie de vivre cette relation, malgré les kilomètres.

Que ce soit parce que vous avez ressenti un coup de foudre, parce que vous ne vouliez pas passer à côté de cette belle histoire, ou encore parce que vous rêvez l’idée qu’un jour vous vivrez ensemble.

Or, la peur de l’abandon est très difficile à vivre. À la fois pour vous, en tant que personne sensible, avec des sentiments sincères pour votre partenaire… mais aussi pour votre partenaire : lorsqu’à la peur de l’abandon se mêlent jalousie, possessivité, hypercontrôle ou rejet.

Surmonter cette peur de l’abandon sera nécessaire pour construire un couple sain et équilibré sur le long terme. Un couple qui dure dans ce qu’il apporte de positif à chacune, et non pas de douleurs.

Et bien sûr, si vous lisez cet article, c’est que vous cherchez une solution. Vous avez envie d’évoluer positivement pour faire grandir, mûrir cette relation qui vous tient à cœur. Je vous en félicite.

Alors, comment faire pour surmonter cette peur de l’abandon ? Comment calmer cette peur qui vous envahit à la pensée qu’elle vous trompe, qu’elle vous oublie ou bien encore, qu’elle risque de vous quitter à tout moment ? Comment faire face à la peur de l’abandon dans une relation à distance ? C’est ce que nous allons voir aujourd’hui dans cet article.

Comprendre d’où vient votre peur de l’abandon

Je vais peut-être vous décevoir : il n’existe pas de recettes miracles pour vaincre votre peur de l’abandon. Parce qu’il existe autant de raisons que de personnes, et donc d’histoires.

Si votre peur de l’abandon se réveille dès que votre partenaire rencontre de nouvelles femmes, ce ne sera pas la même raison que si elle se réveille dès qu’elle met quelques heures ou jours supplémentaires pour vous répondre.

Mais soyons claires : tout le monde a peur d’être quitté ou désaimé. Les ruptures sont douloureuses pour toute à chacune, et il n’est pas anormal que vous envisagiez que cela puisse se produire. De même, si vous percevez des signes évidents de tromperie, il n’y a rien d’anormal à ce que vous vous sentiez inquiète.

La peur de l’abandon est de l’ordre d’une phobie. Elle va jusqu’à créer chez vous des peurs irrationnelles, parce que n’importe quel évènement pourrait vous ramener à une expérience passée traumatique. 

Cependant, il existe des causes fréquentes qui peuvent expliquer qu’aujourd’hui, vous ressentez cette peur. Pour les identifier, vous devez donc chercher à comprendre comment elle surgit et dans quel contexte.

Pour vous aider à le comprendre, le psychiatre américain John Pierrakos a mis en lumière cinq « blessures de l’âme », dont l’une en particulier nous affecte plus que les autres (parce que, bien sûr, nous pouvons toutes être amenées à expérimenter différentes souffrances). Elles prennent racine dans notre enfance.

Parmi celles-ci, il existe la blessure :

  • Du rejet
  • De l’abandon
  • De l’humiliation
  • De la trahison
  • De l’injustice

Lorsque vous vous dites que vous avez peur d’être « abandonnée », il se peut que vous vous disiez aussi que cette peur vient d’un sentiment de rejet, d’humiliation, ou de trahison. Parce que l’abandon est « l’état de ce qui est délaissé« , alors tout peut être un prétexte pour l’abandon.

Or, dans les 5 blessures de l’âme, l’abandon naît d’une carence affective, qui va entraîner un état dépendant à l’autre, alors que – pour ne citer que lui – le rejet naît du sentiment de ne pas être acceptée, accueillie, ou d’être non désirée, et va entraîner le doute de son droit à l’existence, par exemple.

Vous devez donc réfléchir aux « sentiments » de vos blessures, et votre manière d’y réagir. De cette façon, vous pourrez déterminer le « cœur » de votre souffrance.

(…)

Découvrez la suite de l’article en vous procurant le numéro #94 de Jeanne Magazine.

En soutenant Jeanne, vous permettez à toutes les voix lesbiennes de se faire entendre !