La première édition du festival d’art féministe Burning Womxn se déroulera du 28 au 29 mai 2022, à la Maroquinerie à Paris. Eloïse nous en dit plus sur de ce festival pluridisciplinaire qui a pour but de donner de la visibilité aux artistes femmes et minorités de genre. Extrait de l’interview publiée dans le numéro 91 de Jeanne Magazine.*

Pouvez-vous nous parler de vous et de l’équipe qui chapeaute Burning Womxn ? Burning Womxn c’est d’abord trois co-fondatrices, elles travaillent toutes dans le monde de l’art (Musique, Art plastique), et se sont rencontrées grâce à l’activisme féministe. Notre constat était le même, il est difficile pour les personnes femmes et minorités de genre d’accéder à une vraie professionnalisation dans le monde de l’art. Nous avons donc voulu créer un événement pour mettre en avant les artistes femmes et minorités de genre, leur proposer une plateforme et créer une communauté centrée sur l’art et le féminisme.

Avec quels objectifs est née l’association ? L’objectif premier est celui d’organiser des évènements, notamment un festival annuel. Les artistes pourront donc exposer ou performer et rencontrer le public, dans une découverte de l’autre durant un évènement festif. L’association s’est donc créée pour rendre ce projet réalisable et organiser d’autres évènements d’action culturelle à plus petite échelle. (…)

Comment qualifieriez-vous le festival en quelques mots ? Un évènement multifacette où chacun-e pourra y trouver son compte ! Que vous aimiez la peinture, la photo, rencontrer des artistes, voir une pièce de théâtre ou que vous préfériez boire un verre et aller à un concert, vous trouverez tout cela à la première édition du festival Burning Womxn ! (…)

Pour que la première édition du festival soit à la hauteur de vos attentes, vous avez mis en place une campagne de financement participatif. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette campagne et sur ses objectifs ? Nous souhaitons inviter le grand public à contribuer à un projet unique et militant. Les dons serviront avant tout à rémunérer les artistes de la programmation, que nous avons évalué à 5000 €. Nous proposons donc des contreparties matérielles, mais nous souhaitons favoriser avant tout le partage de valeurs humaines, à l’image du festival. Cette campagne servira également à présenter les valeurs que nous défendons, par exemple toute la dimension écologique du festival. Le soutien de nos partenaires, les subventions publiques et privées, complèteront l’enveloppe qui nous permettra de lancer la première édition.

(…)

Pour soutenir le festival et participer à sa campagne de financement, rendez-vous sur la page helloasso de Burning Womxn

Retrouvez l’interview d’Eloïse en intégralité dans le numéro 91 de Jeanne Magazine.

Soutenir les initiatives lesbiennes, c’est soutenir notre visibilité, notre existence. En rejoignant Jeanne, vous appartenez à une communauté qui fait bouger les lignes.