Anne est sophrologue et vit dans la campagne rennaise avec sa femme. Elle a été mariée pendant 15 ans avec un homme jusqu’au jour où sa route croisa celle de Marie. Après une longue période de remise en question, Anne vit désormais son homosexualité comme une chance : celle de mieux se connaître intimement. Chaque mois, elle partage avec nous sa vision de ce que veut dire être lesbienne dans notre société moderne. Extrait de la chronique publiée dans le numéro 97 de Jeanne Magazine.

Vous êtes tiraillée entre le faire ou non. En parler et être tranquille ou le taire pour éviter tout problème. Faire son coming out au travail est une décision importante à prendre en considération. Il n’existe pas de réponse toute faite car cela dépend de votre poste et de l’environnement de travail dans lequel vous évoluez.

C’est aussi une question de feeling et d’intuition. S’écouter est primordial, car il faudra ensuite assumer votre choix pour le vivre bien.

Lorsque vous êtes à la machine à café et que vos collègues parlent de leur week-end en couple, vous restez souvent muette ou au mieux vague quand arrive la fatidique interrogation “et toi, t’as fait quoi ce week-end ?”. En vous résonne une petite voix qui vous invite à lâcher le morceau et à parler de l’amour de votre vie. Vous avez les mots en bouche prêts à sortir quand soudain, ça bloque. Vous les ravalez de justesse en voyant s’abattre sur vous l’orage du j’aurai-mieux-fait-de-me-taire.

Eh bien il est là le problème. C’est le doute ancré en vous. À partir du moment où vous aurez tranché sur ce choix, vous serez en harmonie avec vous-même et l’orage laissera place à un ciel plus clair.

Les études sont limpides à ce sujet, les employés qui sont out sur leur lieu de travail – où nous passons tout de même trois quarts de notre temps – sont plus heureux. Et bien sûr, cette sensation de bien-être professionnel n’est envisageable que lorsque l’homosexualité est bien acceptée par nos collègues.

Le 10 mai dernier, l’association l’Autre Cercle a dévoilé les résultats d’une enquête menée conjointement avec l’Ifop qui expose que 53% des femmes lesbiennes ou bisexuelles ont déjà subi une discrimination au travail. Autre chiffre intéressant : 8 lesbiennes ou bisexuelles sur 10 sont visibles auprès d’un collègue au moins, par contre seul un tiers d’entre elles le sont auprès de leurs supérieurs.

Chaque cas est unique et, soyez rassurée, il existe de très nombreuses histoires de coming out au travail qui finissent bien. Il est donc difficile de tirer une conclusion pour sa propre situation à partir de ces informations chiffrées. Mais c’est important de les avoir en tête pour effectuer un choix éclairé.

Si après mûre réflexion, votre envie est de taire votre orientation sexuelle sur votre lieu de travail, à partir du moment où vous êtes en harmonie avec cette décision, alors c’est une option tout à fait valide.

Cependant pour la suite de cet article, je pars du principe que vous souhaitez faire votre coming out au travail en vous donnant 3 pistes pour qu’il se passe le plus en douceur possible.

1 – Cherchez des indices d’ouverture auprès de vos collègues et laissez les choses se faire naturellement.
Écoutez et sondez vos collègues pour essayer d’entrevoir leur ouverture d’esprit à ce propos. L’utilisation de certains mots pourrait, par exemple, vous permettre de comprendre qu’ils sont sensibilisés au sujet. Le tout est de les amener avec finesse à se dévoiler. Voyez cela comme un jeu de piste, cela vous permettra de dédramatiser l’enjeu et de préparer le terrain.

Le stress ou l’anxiété que vous ressentez en pensant à l’annonce de votre homosexualité est dû à l’imagination que vous vous faites de cet instant.

Pour mieux vous préparer, je vous invite à trouver 5 minutes de calme chaque jour précédent l’annonce. Pendant ce moment qui vous appartient, prenez le temps de prendre quelques grandes inspirations et visualisez la réaction positive de vos collègues. Visualisez aussi votre soulagement.

Donner un caractère officiel à cette annonce de votre coming out peut être générateur de stress et d’inquiétude. Alors laissez faire les choses naturellement, un pas après l’autre. En restant naturelle, simplement en étant vous, cela enverra à vos collègues un signal à la fois.

2 – Commencez par en parler aux collègues dont vous êtes proche.
Si vous avez tissé des liens privilégiés avec certains de vos collègues, il est intéressant d’envisager de leur en parler en premier. Ils pourront ainsi devenir vos alliés et un soutien de poids. D’ailleurs, rien ne vous oblige à aller plus loin. Si vous souhaitez être sélective dans votre annonce, libre à vous. Rien ne vous oblige à ce que les 258 employés de votre entreprise soient informés que vous êtes lesbienne. Ni même vos supérieurs hiérarchiques.
À ce propos, petit conseil pour éviter toute bourde ou outing, il est important que vos collègues sachent si vous comptez les garder uniquement dans la confidence.

3 – Et si vous ajoutiez une touche de créativité à votre coming out
Avec l’humour, les choses sont toujours plus faciles à appréhender. Aussi bien pour vous que pour les personnes à qui vous souhaitez vous adresser. Si votre environnement professionnel le permet, foncez et lâchez la part de vous la plus créative. Par exemple pourquoi ne pas annoncer votre coming out en ramenant un gâteau rainbow ?
Si vous évoluez dans un environnement de graphisme et de design, cela peut être une bonne option d’envoyer une carte postale virtuelle rainbow que vous dessineriez.
L’humour envoie aussi le signal que l’annonce de votre homosexualité est une simple information à prendre en compte. Ni plus ni moins.

Soutenir les initiatives lesbiennes, c’est soutenir notre visibilité, notre existence. En rejoignant Jeanne, vous appartenez à une communauté qui fait bouger les lignes.