« Au départ nous étions surtout deux comédiennes qui avaient très envie de jouer, de rire et de dénoncer artistiquement et de façon humoristique les injustices liées à la communauté lesbienne ».  Mission réussie pour Charlotte et Diane, deux jeunes comédiennes, qui ont lancé en 2016 Les Goudous, une websérie disponible sur YouTube. Après une campagne de financement participatif, Les Goudous sont de retour aujourd’hui avec la 3è saison. Extrait de l’interview publié dans le numéro de mai de Jeanne Magazine.

Le 25 mai la saison 3 des Goudous sera disponible sur YouTube. Pensiez-vous sortir une 3è saison lorsque le projet de websérie a pris vie en 2015 ? Quand Cha a eu l’idée des Goudous en 2015, nous avions réfléchi à plein de thèmes, plein de situations dont nous aimerions parler. Diane s’est même re-regardé toutes les saisons de The L Word pour être sûre de ne rien oublier (trop dur) [Rires]. En mélangeant nos anecdotes et celles de notre entourage, qu’elles soient drôles, touchantes, énervantes parce que homophobes, insultantes ou simplement trop fréquentes, nous avions des centaines d’idées… Mais il fallait trouver des thèmes communs pour « ranger » tout ça. Alors oui, nous pensions déjà à l’époque aller jusqu’à la saison 3 [Rires].

Que peut-on attendre de cette 3è saison ? Comment diriez-vous que la série et ses personnages ont évolué au fil des ans ? Avec cette série nous avons beaucoup, beaucoup, beaucoup appris [Rires]. Quand nous nous sommes décidées à nous lancer avec Les Goudous nous ne connaissions que très peu de choses à la création d’une websérie. Nous ne savions pas comment nous organiser pour : écrire des histoires (qui tiennent la route), chercher des comédiens, des lieux, trouver une équipe de tournage motivée, réaliser, mettre en scène, monter et communiquer (même entre nous [Rires])… Diane avait déjà eu des expériences en tant qu’assistante réalisatrice et Cha en tant qu’écrivaine, mais au départ nous étions surtout deux comédiennes qui avaient très envie de jouer, de rire et de dénoncer artistiquement et de façon humoristique les injustices liées à la communauté lesbienne. Du coup pour la saison 1 on découvrait, on tâtonnait, on était dans l’excitation de la création, on était un peu fofolles, on voulait s’amuser et aller vite…  mais pour la saison 3 on a décidé de prendre le temps. Prendre le temps d’écrire, d’agrandir notre équipe de tournage pour nous permettre de nous concentrer sur l’histoire, les personnages et la mise en scène. D’ailleurs nous avons fait de super rencontres, l’équipe était géniale, et a produit un travail au top ! Pour ce qui est du scénario, nous voulions que nos personnages existent vraiment, s’affirment et puissent évoluer dans le temps, au fil des épisodes. Sachant que chaque épisode abordera un thème bien précis : comment nous sommes perçues aux yeux des autres quand nous sommes plutôt masculines ou plutôt féminines, ou quand on assume ou non son homosexualité ou encore lorsque l’on est activiste ou non. Nous voulions attaquer ces sujets, toujours de manière humoristique mais avec un peu plus de profondeur. Surtout sur l’épisode qui parlera du militantisme. Nous pensons – espérons – sincèrement que cette saison sera bien meilleure que les précédentes.

Lorsque nous vous avions rencontrées en 2016, vous nous expliquiez vouloir lutter de manière humoristique contre les stéréotypes avec Les Goudous. Cet objectif est-il atteint ? Nous avons envie de répondre oui et non. Non car environ 80% des personnes qui regardent nos vidéos sont lesbiennes. Nous n’avons donc pas réussi à toucher un public extérieur. Nous voulions faire évoluer les pensées au delà du milieu LGBT (surtout L). Oui, parce qu’à l’intérieur de cette communauté, beaucoup de lesbiennes souffrent encore d’homophobie. Certaines internautes nous ont écrit en nous disant qu’elles avaient montré la wesbérie à leurs parents/frère-soeur/ami.e.s. Et c’est incroyable les retours qu’elles ont eus ! Une nous a dit, que son beau-père nous trouvait drôles et qu’il comprenait maintenant un peu plus ce que vivait sa belle-fille. D’autres se sont même réconciliées avec certaines personnes de leur entourage. Et d’autres ont tout simplement mieux vécu leur quotidien.

(…)

Les Goudous, la websérie

Retrouvez l’interview de Charlotte et Diane en intégralité dans le numéro de mai de Jeanne MagazineN’oubliez pas qu’en vous abonnant à Jeanne, vous permettez à votre magazine 100% lesbien de continuer à vous proposer plus que 80 pages de contenu exclusif chaque mois !