Céline Sciamma est l’invitée du nouvel épisode de l’émission Plumard, présentée par Augustin Trapenard, qui sera mis en ligne ce soir sur BrutX, le 14 mars. Dans ce neuvième épisode, le plumard d’Augustin se retrouve dans un jardin, mais pas n’importe lequel. Il s’agit du jardin du Temple de l’Amitié, au 20 rue Jacob, dans le 6è arrondissement de Paris. Un lieu qui déborde de sens et entretient un lien fort avec les mots. C’est là, qu’en 1909, Natalie Barney s’installe et va tenir un salon littéraire tous les vendredis, pendant plus de soixante ans, pour promouvoir la littérature des femmes, contribuer à la libération de la parole féminine et donner une visibilité aux lesbiennes.

Étant l’une des premières femmes à vivre au grand jour son homosexualité, elle devient une figure de la littérature lesbienne et une vraie source d’inspiration pour Céline Sciamma.

Réalisatrice et scénariste, Céline découvre le 7è art grâce à sa grand-mère. Elle se rend compte assez rapidement qu’elle ne se reconnaît pas dans la plupart des films qu’elle peut voir “J’aimais le cinéma qui ne m’aimait pas”. Élève studieuse, après des études en hypokhâgnes et à la Fémis dans le département scénario, la réalisatrice se voit remettre un premier César d’honneur en 2008.

À travers ses films, Céline Sciamma cherche à interroger les représentations et en faire advenir de nouvelles, notamment sur l’identité, l’enfance et le désir. Consécration, en 2019, elle obtient le prix du scénario au Festival de Cannes avec son film Le portrait de la jeune fille en feu. Pendant cet entretien, Céline Sciamma revient sur la notion d’amitié, sur ses films, ainsi que sur la place que prend le désir et le regard dans chacun d’eux. Sa complicité avec les actrices, sa façon d’écrire, que ce soit pour elle ou pour les autres. Céline est aussi venue avec beaucoup de souvenirs, d’objets qui lui sont chers et qui lui rappellent des anecdotes inédites qu’elle partage pour la première fois. Aujourd’hui, elle fait partie de ces femmes qui marquent et qui changent le cinéma français. Une sororité qui n’a de cesse de croître avec l’arrivée de plus en plus de femmes cinéastes qui revendiquent un cinéma libre et engagé. La fin de l’épisode sera marquée par l’arrivée d’une invitée surprise chère à Céline… pour finir en beauté sous le signe de l’amitié !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par BrutX (@brutxofficiel)

En soutenant Jeanne, vous permettez à toutes les voix lesbiennes de se faire entendre !