Au sommaire du numéro 99 de Jeanne Magazine :

Culture
Roman graphique – Rencontre avec Alison Bechdel pour Le Secret de la force surhumaine

Faut-il encore présenter Alison Bechdel ? Celle qui a croqué pendant plus de 20 ans les amours lesbiens dans Gouines à suivre alors qu’elle venait tout juste de découvrir son homosexualité, revient aujourd’hui avec le troisième tome de ses mémoires. Car Alison est avant tout une exploratrice de la psyché et de l’intimité ancrée dans une époque. Après avoir documenté les figures de son père avec Fun Home, et de sa mère avec C’est toi ma maman ?, elle s’est penchée sur elle-même avec Le Secret de la force surhumaine. Une nouvelle aventure en terre personnelle portée par une interrogation : “Pouvons-nous vraiment changer si nous y mettons du nôtre ou sommes-nous condamnés à faire les mêmes erreurs encore et encore ?”. Une introspection qui l’a menée de sa pratique quasi initiatique du sport à la pensée des philosophes et des poètes romantiques et transcendantalistes des siècles passés. Rencontre.

Littérature – Des écritures si diverses
Manon Alla est plasticienne et poète. Elle travaille les mots comme on pétrit la terre, avec vigueur, démultipliant les formes et les supports possibles. J’ai été frappée par l’énergie, la délicatesse, la richesse de ses gestes poétiques. Nous nous sommes rencontrées un après-midi de chaleur dans le jardinet d’une librairie toulousaine. Le vent peinait à nous rafraîchir. Les oiseaux chantaient. Nous avons parlé de l’importance du collectif et de la collaboration, de la nécessité de redéployer notre langue commune, de féministe queer et d’amour. Manon travaille à une réécriture visuelle, politique et incarnée du chef-d’œuvre fragmentaire de Monique Wittig, Les Guérillères : un projet fabuleux qui revendique l’espace de nos puissances et rêve des tableaux colorés sur le fond d’une nature habitée de langues plurielles. Fondatrice de la revue poétique La Reprise de l’amour, elle revient sur la diversité de ses pratiques artistiques. Par Adèle Cassigneul

La romance lesbienne est-elle moins frivole qu’on ne l’imagine ?
Aujourd’hui, dire que vous lisez de la romance est toujours difficile. Encore décriée malgré (ou peut-être à cause) de son succès commercial, la romance reste un genre littéraire mal aimé. Difficile d’en définir les raisons, mais certaines hypothèses peuvent être avancées. Par Isabelle B.Price

Série – A League of Their Own, la pépite 100% queer de l’été
Remake du film crypto-lesbien du même nom sorti en 1992 et réalisé par Penny Marshall, A League of Their Own revient sous la forme d’une série créée par Abbi Jacobson et Will Graham. Sortie le 12 août sur Amazon Prime, la série est une véritable pépite qui n’est plus du tout crypto et qui assume complètement les storylines lesbiennes de ses héroïnes. Cela donne 8 épisodes 100% queer, féministes, militants et réjouissants sur l’une des premières équipes féminines de baseball américain, les Rockford Peaches. Pas encore convaincues ? On vous détaille pourquoi A League of Their Own est notre coup de cœur de l’été. Par Fanny Hubert

Musique – Liberté, (homo)sexualité, cabarets ! L’évolution de la visibilité des chanteuses lesbiennes dans la chanson française pendant près de 50 ans (1920-1960) – Partie 1
Je ne verrai plus une femme
Sans penser à l’amour
Sans entendre au fond de mon âme
Le même appel toujours…
(Obsession d’amour de Suzy Solidor, 1935)
Ces paroles de chanson ne vous disent sans doute rien, mais il y a plus de 87 ans, elles étaient fredonnées par une femme à d’autres demoiselles dans un cabaret de la rue Saint Anne, à Paris. Cette femme qui chantait alors, c’était Suzy Solidor. Et oui mesdames, ce que l’on oublie bien souvent de nos jours, c’est que notre visibilité, nous, les femmes aimant les femmes, dans la chanson ainsi que dans les lieux dédiés au chant, était déjà très présente chez les idoles de nos pépés et mémés ! Par Naïs Nolibos

Militantisme – Rencontre avec Hanane, déterminée à visibiliser les luttes LGBT+ des quartiers populaires
Hanane Ameqrane, aka Lady Gaza, a 39 ans, elle est une femme lesbienne, révolutionnaire, franco-marocaine des quartiers populaires. Dans un monde où le patriarcat règne toujours en maître, elle se bat depuis 20 ans pour rendre visibles les combats menés par les femmes des quartiers populaires. Fondatrice de l’ancien collectif Femmes en lutte 93, elle utilise désormais les ondes pour propager son message avec Lady Gaza Brise les Tabous. Une émission dans laquelle Hanane Ameqrane aborde le quotidien des personnes LGBTQ+ en banlieues. Son histoire en est une de courage, de force et de détermination. Une rencontre inspirante avec celle qui nous invite toutes à la rejoindre le 15 octobre pour une Marche Féministe Antiraciste à St Denis. Rencontre

Communauté – Turquie : Résister la balle au pied
Après plusieurs semaines d’attente, des réunions qui semblaient s’être bien passées, le stress de l’incertitude, la municipalité de Kadıköy a enfin informé l’équipe des Queer Olympix qu’elle ne leur donnerait accès à aucun terrain de foot public cette année, décision qui s’inscrit dans la mouvance récente d’annulation de tous événements de divertissement, LGBTQ ou non – concerts, festivals, club vegan… La police turque est sur tous les fronts. Texte et photos Hannah Cauhépé

Et toujours au sommaire :
Séduction : Atypisme – S’épanouir dans ses relations quand on se sent différente des autres
Bien-être : Quelques conseils pour une rentrée sereine
Cuisine : 3 recettes de goûters gourmands
Les initiatiques du ghetto gay : épisode 42 – Voyage en Hétérotopia, un guide complet
Sans oublier les rubriques plumes, ciné, télé, agenda…

Jeanne Magazine #99 – août 2022

Chères abonnées, rendez-vous directement dans votre espace personnel pour télécharger ce nouveau numéro de Jeanne

Soutenir les initiatives lesbiennes, c’est soutenir notre visibilité, notre existence. En rejoignant Jeanne, vous appartenez à une communauté qui fait bouger les lignes.