Jusqu’au 5 juillet, le Canada, accueille la 7è édition de la Coupe du monde Féminine de la FIFA. Parmi les 24 équipes qualifiées, l’équipe de France, troisième nation mondiale, derrière l’Allemagne et les Etats-Unis, fait partie des favorites. Et qui mieux que Marinette Pichon, avec ses 112 sélections et son record du nombre de buts marqués en équipe de France féminine, pour nous parler de cette Coupe du monde de football féminin ? Pour Jeanne Magazine, l’ancienne internationale nous éclaire sur la compétition et l’évolution du football féminin, et elle nous parle également de la médiatisation de son homosexualité, en octobre 2012, lorsqu’elle est devenue la deuxième femme en France à obtenir un congé parental pour la naissance de son enfant. Extrait :

Les matchs de cette Coupe du monde se jouent sur des pelouses synthétiques. Quelles sont les caractéristiques d’une telle matière ? Il faut savoir que sur une pelouse synthétique, la vitesse du jeu est accélérée et les reprises d’appuis ne sont pas du tout les mêmes sur cette surface. La qualité va être au rendez-vous pour sûr, mais quand on tacle sur du synthétique, cela laisse malheureusement des traces sur les genoux. Pour y avoir un peu évolué pendant trois ans, je suis assez mitigée. (…)

Quels sont les points forts de l’équipe de France pour cette Coupe du monde ? Je dirais tout d’abord le groupe et les individualités qui vivent à l’intérieur de ce groupe et qui fonctionnent bien tant sur le plan individuel que sur le plan collectif. Pour ce qui est du jeu en lui-même, je dirais l’attaque et cette puissance offensive avec Gaëtane Thiney, Eugénie Le Sommer et Elodie Thomis sur le côté droit et un milieu de terrain orchestré par Amandine Henry et puis je pense aussi que défensivement, elles ont énormément progressé. Aujourd’hui, plus aucune grande nation ne fait peur à l’équipe de France.

Bonne nouvelle ! Alors l’équipe de France championne du monde, c’est envisageable ? Je crois que par rapport à tout ce qui a été réalisé depuis 2011, les Jeux Olympiques en 2012 et la phase de qualifications pour cette Coupe du monde, nous devrions pouvoir sortir du groupe (Angleterre, Colombie, Mexique) pour nous hisser en huitième de finale. (…)

Certaines joueuses qui participent à cette coupe du monde, comme Megan Rapinoe et Abby Wambach sont ouvertement out, d’autres préfèrent taire leur sexualité. Avez-vous de votre côté subi de l’homophobie pendant votre carrière ? Non, parce que je n’ai jamais laissé la place à cela et que c’est mon choix de vie qui ne regarde personne d’autre. Je ne juge personne alors je ne veux pas que les gens se permettent de me juger. (…)

France-Angleterre sera diffusé ce soir sur W9 et Eurosport à 19 heures

Retrouvez les 4 pages d’interview de Marinette Pichon, également la marraine de Qwinsport, la marque des footballeuses qui gagne du terrain, en intégralité dans le numéro de juin de Jeanne Magazine : n’oubliez pas qu’en soutenant Jeanne, vous permettez à votre magazine 100% lesbien de continuer à vous proposer 90 pages de contenu exclusif chaque mois !

Photo : @equipedefrance