Le Festival Les Bisqueers Roses 2014 vous donne rendez-vous ce week-end pour une nouvelle édition à Reims. Organisé par l’association Exaequo, le festival propose, pour la 13è année consécutive, des images, des spectacles, des personnages auxquels s’identifier, mais aussi des rencontres pour combattre les stéréotypes.Valérie nous en dit plus dans Jeanne. Extraits : 

Les Bisqueers Roses

Les Bisqueers Roses

Pouvez-vous nous présenter votre association Ex aequo…    Exaequo est une association mixte, la seule de la région Champagne-Ardenne qui a su se maintenir depuis 1996. Anthony de Longueville, fondateur de l’association, voulait faire d’Exaequo,  un moyen de répondre aux propos homophobes auxquels il était confronté  à l’époque. Depuis Exaequo a multiplié et varié ses activités : lutter contre l’homophobie, faire de la prévention contre le virus du sida, et depuis 5 ans, intervention dans les milieux scolaires : collèges, lycées, ainsi qu’auprès du personnel des établissements scolaires. Nous  accueillons en urgence des jeunes exclus de leur foyer, et nous  manifestons  notre soutien lors d’actes homophobes, par exemple le kiss-in à Charleville-Mézières après l’agression de deux jeunes lesbiennes en pleine rue. Mais Exaequo, c’est aussi un local. Nous proposons deux permanences par semaine. Le  bar associatif  est un lieu de convivialité et de dialogue. La bibliothèque, gérée par Chantal, est la référence en matière de livres et revues LGBT, pour la région. Exaequo, c’est aussi des manifestations culturelles et militantes. Chaque année, nous créons un événement autour du 17 mai, journée internationale de lutte contre l’homophobie, et puis nous avons notre festival culturel, Les Bisqueers Roses, depuis 13 ans.

Quelle tendance se dégage cette année dans la sélection des films ? Les films choisis sont liés à notre intervention à l’UFR STAPS de Reims, qui a eu lieu le 15 octobre dernier sur le thème des stéréotypes de genre dans le sport. Le cinéma Opéra nous accueille pour la projection de Sarah préfère la course et Ligne d’eau. Dans un autre genre, nous découvrirons en projection dans notre local le film de Chriss Lag Portrait d’une Bad Girl avec Louise De Ville.

Comment se porte la vie lesbienne à Reims ? La vie lesbienne à Reims se porte plutôt bien. De jeunes lesbiennes se retrouvent dans une boîte, L’entre-Deux,  qui les accueille une fois par mois. Le local et les soirées festives d’Exaequo sont appréciés de nos adhérentes. Nous rencontrons de plus en plus de demandes pour organiser des goûters pour les familles homoparentales. Les mères lesbiennes ont besoin de se retrouver pour partager leur vécu. Le Festival Les Bisqueers Roses permet aussi aux lesbiennes de faire un premier pas vers l’association. Venez nombreuses nous serons là pour vous accueillir.