C’est une très bonne nouvelle : Shibuya, un arrondissement de la capitale japonaise vient de voter l’autorisation de délivrer un certificat d’union aux couples homosexuels. Une reconnaissance inédite applicable dès juillet prochain, dont on vous a parlé dans le numéro de mars de Jeanne Magazine, avec l’interview d’Asako Makimura, écrivaine japonaise mariée à une française. Un premier pas vers la reconnaissance des droits des homosexuels au Japon, qui pourrait être engagé aussi par d’autres autorités, comme l’arrondissement voisin de Setagaya ou encore la ville de Yokohama, en banlieue de Tokyo, qui ont également émis le souhait de reconnaître les couples homosexuels.

Koyuki Higashi et Hiroko Masuhara

Koyuki Higashi et Hiroko Masuhara

« J’espère que ce mouvement va s’étendre à travers le Japon et que le débat sur le sujet va s’accélérer », s’est réjouie Koyuki Higashi, qui s’était unie à sa compagne Hiroko Masuhara, lors d’une cérémonie informelle de mariage en 2013 à Disneyland. Les deux jeunes femmes vont déposer prochainement une demande de certificat pour officialiser leur relation.

Retour sur le mariage de Koyuki et Hiroko au Disneyland deTokyo

Le 1er mars 2013, Koyuki Higashi et sa compagne, Hiroko Masuhara se sont dit «oui» au parc d’attraction Disneyland de Tokyo. Une première pour le Japon, parfaitement orchestrée par Koyuki, militante des droits des homosexuel(le)s, qui avait demandé à Disneyland Tokyo de pouvoir se marier avec une personne du même sexe comme dans les parcs du groupe aux États-Unis (le groupe Walt Disney accueille depuis des années des célébrations de mariages entre personnes de même sexe dans les espaces privés de ses parcs, et depuis 2007, le groupe autorise les couples homosexuels à organiser une cérémonie, avec s’ils le souhaitent des acteurs déguisés et des activités dans les allées des parcs ou sur des bateaux de croisière). La jeune femme a raconté sur son blog avoir d’abord reçu une réponse de la part d’un membre du personnel, indiquant que leur union chez Mickey ne poserait aucun problème si les deux femmes s’habillaient « comme un homme et une femme », un mariage homosexuel pouvant avoir « des répercussions » sur la perception du public si les deux personnes en question ne portaient que des robes de mariées ou des smokings. Les deux femmes ont finalement obtenu gain de cause et se sont mariées en robe de princesse et Koyuki a relayé la bonne nouvelle sur son blog : « Nous avons eu une petite parade, j’étais vraiment heureuse. La loi n’est peut-être pas faite pour nous, mais quand quelqu’un nous félicite pour notre mariage nous disons fièrement merci ».

Photo : (c)PINTO, TRP2014