L’heure des fêtes de fin d’année à sonné, si vous souhaitez profiter de votre temps libre pour flâner dans les musées, voici la sélection de Shirley, notre chroniqueuse culture.

L’oiseau noir et l’oiseau blanc,1960, Huile sur toile, 134 x 167,5 cm, Paris © Leiris SAS Paris © Adagp, Paris 2013

L’oiseau noir et l’oiseau blanc,1960, Huile sur toile, 134 x 167,5 cm, Paris © Leiris SAS Paris © Adagp, Paris 2013

 

Exposition Georges Braque
Le Grand Palais présente la première rétrospective consacrée à Georges Braque (1882-1963) depuis près de quarante ans. Initiateur du cubisme et inventeur des papiers collés, il fut l’une des figures d’avant-garde du début du XXe siècle, avant de recentrer son œuvre sur l’exploration méthodique de la nature morte et du paysage. L’exposition propose un nouveau regard porté sur l’œuvre de l’artiste et une mise en perspective de son travail avec la peinture, la littérature ou la musique de son temps. Exposition visible jusqu’au 06/01/14. Plus d’infos ici.

 

L'art en fusion

Frida Kahlo / Diego Rivera

Frida Kahlo / Diego Rivera – L’art en fusion
Le musée de l’Orangerie présente, en collaboration avec le musée Dolorès Olmedo de Mexico, une exposition consacrée au couple mythique incarné par Diego Rivera (1886-1957) et Frida Kahlo (1907-1954). L’originalité de la manifestation consiste à présenter leurs œuvres ensemble, comme pour confirmer leur divorce impossible, effectif dans les faits mais aussitôt remis en question après une seule année de séparation. Elle permettra aussi de mieux  entrevoir leurs univers artistiques, si différents et si complémentaires, par cet attachement commun et viscéral à leur terre mexicaine : cycle de la vie et de la mort, révolution et religion, réalisme et mysticisme, ouvriers et paysans. Exposition visible jusqu’au 13/01/14. Plus d’infos ici.

Angkor : Naissance d'un mythe

Louis Delaporte et le Cambodge

 

Angkor : Naissance d’un mythe – Louis Delaporte et le Cambodge
Le musée Guimet remonte aux origines du mythe d’Angkor, tel que l’Europe, et tout particulièrement la France, l’a construit à la fin du XIXe siècle et au début du XXe. Cette exposition montre comment le patrimoine khmer a été redécouvert et comment les monuments d’Angkor ont été présentés au public à l’époque des spectaculaires Expositions universelles et coloniales. Exposition visible jusqu’au 13/01/14. Plus d’infos ici.

 

modernité plurielles

Modernités plurielles de 1905 à 1970

 

 

Modernités plurielles de 1905 à 1970
Le Centre Pompidou présente pour la première fois une histoire mondiale de l’art, au travers d’un parcours de plus de 1 000 oeuvres, avec 400 artistes et 47 pays représentés. Cette dernière propose une réflexion autour d’une vision de l’art moderne renouvelée entre 1905 et 1970. Présentation de l’histoire mondiale au travers de 1000 oeuvres de la collection du musée. Exposition visible jusqu’au 26/01/14. Plus d’infos ici.

 

Zeng Fanzhi

Untitled, 2012. Collection privée © Zeng Fanzhi studio

 

Zeng Fanzhi 
Le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris présente la première rétrospective française du peintre chinois Zeng Fanzhi du 18 octobre 2013 au 16 février 2014. Aussi bien reconnu par les collectionneurs que par le milieu institutionnel, Zeng Fanzhi utilise depuis les années 1990 un langage original, marqué par son évidente filiation à l’art asiatique ainsi que par les nombreuses influences occidentales parvenues jusqu’à lui. C’est au travers de cette écriture totale que le regardeur se souvient de la tradition du paysage dans la peinture chinoise, tout autant qu’il pense à Warhol, Bacon, Balthus ou Pollock. Exposition visible jusqu’au 16/02/14. Plus d’infos ici.

 

Serge Poliakoff,  Le rêve des formes
Le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris consacre au peintre abstrait Serge Poliakoff (1900-1969) une importante rétrospective de près de 70 peintures et de nombreuses oeuvres sur papier réalisées entre 1936 et 1969. Depuis 1970, aucune exposition parisienne de grande ampleur n’a été consacrée à cet artiste majeur de l’Ecole de Paris, soutenu par les plus grands historiens de l’abstraction (Charles Estienne, Michel Ragon, Dora Vallier) et qui, par l’intermédiaire de ses marchands (Denise René, Dina Vierny), a su éveiller l’intérêt de nombreux collectionneurs privés. Exposition visible jusqu’au 24/02/2014. Plus d’infos ici.

 

Serge Poliakoff

Composition abstraite, ca.1968. Collection particulière © ADAGP Paris, 2013