Marina Rice Bader nous parle d’Anatomy of a Love Seen

La rédac' 12 août 2014 0
Marina Rice Bader nous parle d’Anatomy of a Love Seen

Marina Rice Bader, à qui l’on doit déjà les films lesbiens Elena Undone et A Perfect Ending, nous présente Anatomy Of a Love Seen. Le film, projeté au festival LGBT Outfest le 18 juillet dernier et déjà disponible sur internet, raconte l’histoire de deux actrices, Zoe Peterson (Sharon Hinnendael) et Mal Ford (Jill Evyn) qui tombent amoureuses sur un plateau de tournage. La réalisatrice nous en dit plus dans le numéro d’août de Jeanne Magazine. Extraits.

 

« Je produis des films fait par des femmes, pour des femmes et qui racontent des histoires de femmes. »

 

Anatomy of a Love Seen

Anatomy of a Love Seen

Anatomy of a Love Seen est centré sur la rencontre de deux femmes sur un plateau de tournage, certains passages sont-ils autobiographiques ? Pas exactement, car mon ex partenaire Nicole Conn et moi-même ne nous sommes pas rencontrées sur un plateau de tournage. Mais les émotions présentes dans le film, telles que l’amour naissant, le bonheur et les moments plus douloureux, sont eux véridiques. Il y a donc effectivement des moments autobiographiques dans Anatomy of a Love Seen, c’est certain.

Des deux personnages principaux, y en a-t-il un dont vous vous sentez plus proche ? Et bien Zoe et Mal me ressemblent un peu toutes les deux, et je le ressens clairement lorsque je regarde le film. Mais si je devais choisir un personnage en particulier, je pense qu’il s’agirait de Zoe. Elle est plus libre d’esprit et n’hésite pas à dire ce qu’elle pense, et ce qu’elle a sur le cœur. Elle n’aime pas les conflits et ne joue pas de jeu. Elle est droite dans ses bottes.

Financer un film lesbien doit être très difficile, pouvez-vous nous parler de Soul Kiss Film, la société de production que vous avez cofondée avec Nicole Conn. Comment en avez-vous eu l’idée ? Trouver les fonds pour réaliser un film est toujours la partie la plus délicate, spécialement pour les projets féminins. J’ai, par exemple, travaillé pendant un an et demi pour lever les fonds d’un seul film, alors que pour Anatomy of a Love Seen, cela ne m’a coûté qu’un coup de fil à la bonne personne qui croyait en ce que j’étais en train de faire. J’ai décidé de créer Soul Kiss films pour devenir une référence reconnue au sein de la communauté lesbienne. Aujourd’hui, je produis donc des films divertissants et au contenu pertinent fait par des femmes, pour des femmes et qui racontent des histoires de femmes.

Anatomy of a Love Seen est disponible à la location en vost en cliquant ici.

A lire dans le numéro d’août de Jeanne Magazine, l’interview de Marina Rice Bader

Rédiger un commentaire »