Un coming out en vidéo pour les Jumelles Barabé

delon.steph 3 février 2017 0
Un coming out en vidéo pour les Jumelles Barabé

Inconnues en France, les Jumelles Barabé ont participé il y a 4 ans à la version québécoise de The Voice, et ont sorti en octobre 2015 leur premier album intitulé Réflexion. Un opus dans lequel on retrouve le titre L’un pour l’autre, dont le clip a été mis hier en ligne par le duo : l’histoire d’un coming out, en l’occurrence celui de Sabrina qui, un jour, a quitté son conjoint pour se mettre en couple avec une femme : « C’est mon histoire. J’ai décidé de la mettre par écrit. C’est à ça que ça sert la musique, de juste laisser sortir les émotions, de la partager librement avec le public » a confié la chanteuse dans une émission de la chaîne québécoise TVA.

Jumelles Barabé

Jumelles Barabé

Ce titre est aussi l’occasion pour l’autre sœur, Stéphanie, de faire également son coming out, car elle aussi vit avec une femme. Comme l’expliquent les jumelles dans l’interview, elles sont arrivées à un moment de leur vie où elles sont toutes les deux prêtes à en parler publiquement : « On vit dans une société qui a des barèmes, qui a des rêves pour la société, explique Stéphanie. Très jeune, on nous vend une image de la femme avec un homme, qui se marie à un certain âge, qui va avoir des enfants et qui va acheter une maison. Ces clichés-là, on se les met nous-mêmes dans notre tête. Je pense que je les avais ces rêves-là pour moi-même et j’avais du mal à me dire que ça serait autre chose. Ça prend un temps pour l’accepter, mais aussi pour le dire aux parents : ‘la première ne réalisera pas votre rêve, ni votre deuxième’. (…) Je n’ai pas fait de croix sur le fait de me marier un jour, le fait d’avoir des enfants, d’avoir une maison. Je me suis juste dit : ‘Le rêve est encore là, il a juste pris une autre direction’».

Pour les Jumelles Barabé, ce clip « encourage à prendre la bonne décision, qui est celle du cœur et non celle de la raison. Il y a beaucoup de gens qui vont prendre des décisions qui sont logiques. Mais ce qui est logique n’est pas nécessairement bénéfique. Il faut arriver à prendre la décision qui est juste, pas nécessairement celle qui est facile« .

Source : tvanouvelles.ca

Rédiger un commentaire »